Sommaire

Partager l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Guide : traiter le poirier avec la bouillie bordelaise

Bien traiter ses poires avec de la bouillie bordelaise

Encore appelé Pyrus communis, le poirier est un arbre fruitier appartenant à la famille des rosacées. Il s’agit d’un arbre qui peut avoir une durée de vie de 200 ans et dont la cime peut atteindre 15 m.

Originaire des régions tempérées, principalement d’Asie et d’Europe, le poirier est un arbre cultivé pour le fruit qu’il donne tout comme pour son bois, bien prisé dans l’ébénisterie. De même, le bois du poirier est utilisé pour la sculpture, la lutherie et même la marqueterie.

Faire pousser un poirier demande toutefois des soins particuliers et une attention spéciale afin de le préserver contre les nuisibles et maladies cryptogamiques des plantes. Au nombre de ces traitements, la bouillie bordelaise se révèle particulièrement efficace.

Notre guide pour traiter les poiriers de votre verger et jardin avec la bouillie bordelaise.

🌱Présentation du poirier

Arbre fruitier dont la culture est des plus optimales sur un sol argilo-sableux et riche en humus, le poirier préfère une bonne exposition au soleil. Pour planter votre poirier, choisissez alors une exposition sud-est ou sud-ouest afin de maximiser le rendement. Il est à éviter les sols compacts et riches en calcaires, car ces types de sols tendent à faire dépérir votre arbre fruitier.

Besoin d’un pulvérisateur à dos ?

Retrouvez dès maintenant notre guide pour choisir votre pulvérisateur à dos au meilleur prix.

Résistant aux très faibles températures pouvant atteindre les -20 °C, le poirier est un arbre qui se plante généralement en automne. Sa période de floraison arrive entre avril et mai. Mais, il est important de souligner que pour produire des fruits, votre arbre a besoin d’être fécondé par le pollen d’une autre variété. En conséquence, il vous faut planter dans le verger différents plants compatibles de poirier, dans un rayon maximal de 50 m l’un de l’autre.   

Une fois les fruits mûrs, vous pouvez commencer la récolte en fonction de leur variété. Ainsi, les variétés les plus précoces peuvent être cueillies dès juillet-août, et les autres à partir de septembre, voire octobre.

Aussi, veillez à récolter vos poires un peu avant leur maturité, lorsqu’elles sont encore fermes. Vous n’avez qu’à les laisser terminer leur maturité dans votre cuisine. De cette façon, vous êtes sûr de toujours disposer de fruits bien juteux et goûteux. Si un fruit est prêt à la cueillette, il vous suffit de prendre la poire sur l’arbre et de la retourner délicatement. Si la poire se détache sans difficulté avec le pédoncule, c’est qu’elle est prête à être cueillie.

Enfin, en vue de favoriser la fructification du poirier et de ralentir son vieillissement, vous n’avez pas besoin de le tailler régulièrement. En effet, vous pouvez simplement l’élaguer tous les cinq ans environ.

☠️Les maladies du poirier

Un poirier sur une coline

Comme toute espèce végétale, le poirier est sensible aux nuisibles et d’autres maladies cryptogamiques.

Les nuisibles

La poire est un fruit goûteux et juteux, tout comme la pomme, et ne fascine pas que les humains. Son goût sucré et sa fermeté attirent, en effet, des parasites et ravageurs comme les cochenilles, les pucerons, les coléoptères, les mites, les acariens et les cicadelles. Ceux-ci attaquent aussi bien l’arbre que les fruits pour non seulement se nourrir, mais également pondre leurs œufs.

En pondant leurs œufs dans différentes parties des arbres fruitiers, ces nuisibles ravageurs affaiblissent les plantes et causent des tâches sur le feuillage, des trous dans le tronc et la chute des feuilles.

Les maladies cryptogamiques

Encore appelées maladies fongiques, elles sont causées par des champignons. Les spores de ces champignons, en se développant, attaquent le tissu végétal et causent d’énormes dégâts sur l’espèce.

L’une des maladies fongiques du poirier les plus répandues, hormis la cloque du pêcher et la rouille grillagée, est l’oïdium. Très fréquente, cette maladie cryptogamique est bien connue du jardinier parce qu’elle a de sérieux inconvénients économiques pour les professionnels des pommiers poiriers.

La maladie cryptogamique oïdium est vivible sur les feuilles du poirier
Trace d’Oïdium sur une feuille de poirier

C’est une maladie des plantes qui s’attaque aux feuilles, aux fleurs et même aux fruits. Par son effet, la production de fruits diminue, et l’arbre affaibli se retrouve plus vulnérable à d’autres types d’attaques.

Enfin, la moniliose est une maladie aussi récurrente dans le verger, attaquant le poirier. Elle provoque un pourrissement avancé et précoce des fruits, raison pour laquelle il est important de rapidement apporter un traitement efficace contre les champignons responsables.

Des poires infectées par la moniliose

Utilité de la bouillie bordelaise sur le poirier

La bouillie bordelaise est un produit bien commun à un grand nombre de jardiniers, en raison de son action efficace contre un grand nombre de maladies des plantes, dont le mildiou et l’oïdium. La bouillie bordelaise se reconnaît par sa teinte bleutée caractéristique.

Il s’agit d’un produit autorisé dans l’agriculture bio, à condition de respecter les dosages et le mode d’emploi écrit dans la notice, si vous vous l’êtes procuré dans le commerce. Ainsi, la bouille bordelaise s’avère être un allié efficace pour le traitement bio du poirier, du cerisier, de l’olivier, vigne et bien d’autres plantes du jardin (laurier rose, rosier), potager (tomate, courgette) et verger.

Qu’est-ce que la bouillie bordelaise ?

Mixture à base de sulfate, cuivre, chaux et eau, la première application de la bouillie bordelaise était pour lutter contre le mildiou de la vigne vers la fin du 19e siècle.

La bouillie bordelaise est une substance bleutée lié au sulfate de cuivre

En effet, le cuivre métal qu’elle comporte présente des caractéristiques fongicides efficaces contre plusieurs variétés de champignons. En effet, le sulfate de cuivre contenu dans la bouillie bordelaise fait stopper la germination des spores des champignons, même lors de leur hivernation.

Ainsi, ces champignons n’arrivent plus à se reproduire et ont un effet limité sur les plantes qu’ils attaquent. Depuis, la bouillie bordelaise est utilisée pour les traitements préventifs des maladies cryptogamiques d’une grande variété de plantes, dont le poirier.

L’utilité de la bouillie bordelaise sur le poirier

L’application de bouillie bordelaise dans le verger sert à protéger les arbres fruitiers contre différentes pathologies telles que la tavelure, très fréquente chez les pommiers poiriers.

Tous les secrets de la bouillie bordelaise

Nous avons créer pour vous le guide ultime de la bouillie bordelaise : utilisation, dosage, equipement, danger, type de plantation, efficacité.

Il s’agit également d’un produit très efficace lorsqu’il faut combattre certaines maladies bactériennes des plantes. Ici aussi, elle est employée comme traitement préventif afin de bloquer la respiration des bactéries et de stopper la production des protéines.

Si le produit n’est pas éliminé par la pluie, le cuivre qu’il contient se libère et attaque spores, bactéries et, dans une certaine mesure, nuisibles. La bouillie bordelaise peut ainsi avoir un effet qui dure jusqu’à 3 semaines, permettant de protéger efficacement votre potager, jardin et verger.

Mais attention, le cuivre est un métal lourd qui contribue à l’appauvrissement des sols. En conséquence, la préparation de bouillie bordelaise doit respecter le dosage précis en fonction du traitement et de la maladie concernée. Aussi, sa pulvérisation doit être dosée à raison de 6 g par m2 et par an.

Les meilleures ventes de bouillie bordelaise

⚙️Traiter son poirier avec la bouillie bordelaise

Un jardinier traite son poirier avec un pulvérisateur à dos

Nous ne le dirons jamais assez, il est très important de respecter le dosage de la bouillie bordelaise, bien qu’elle soit autorisée dans l’agriculture bio. En effet, le mélange sulfate cuivre chaux peut avoir un effet négatif sur le métabolisme de beaucoup d’espèces végétales et même animales, en raison du cuivre, son principe actif.

Précautions d’emploi

Une utilisation trop forte ou trop fréquente de bouillie bordelaise entraîne une accumulation de cuivre dans le sol puisqu’il s’agit d’un élément qui ne se dégrade pas. C’est là tout le danger de son utilisation, car le cuivre peut s’avérer dangereux pour micro-organismes et végétaux vivant sous terre tels que les champignons et les vers de terre. Ces derniers étant très importants pour la formation de l’humus, c’est leur extinction qui entraîne inéluctablement l’appauvrissement des sols mentionné plus haut.

De plus, il est déconseillé d’utiliser la bouillie bordelaise à proximité d’un point d’eau ou même sur une pente qui mène vers un point d’eau. En effet, le cuivre pourrait se déposer dans les nappes phréatiques et créer des dégâts dans les écosystèmes aquatiques. Poissons, végétaux aquatiques se trouveront ainsi menacés.

Enfin, il est fortement recommandé de porter des équipements de protection individuelle avant chaque pulvérisation de bouillie bordelaise. En effet, son contact avec la peau, les muqueuses et les yeux peut entraîner des dermites, des conjonctivites ou même quelques affections respiratoires. Prenez soin alors de porter des gants, des lunettes de protection et surtout des manches longues pour éviter tout contact dangereux.

Les meilleurs pulvérisateurs pour votre poirier

L’utilisation de bouillie bordelaise

Le traitement des arbres fruitiers avec la bouillie bordelaise est purement par prévention des maladies cryptogamiques des plantes. Il se fait par pulvérisations sur le feuillage ou au bas des plants, afin d’atteindre les champignons en hibernation dans le sol.

Ainsi, le traitement bouillie bordelaise sur le poirier se fait à partir d’automne, au moment de la chute des feuilles. L’utilisation bouillie bordelaise est renouvelée dès la fin de l’hiver et juste après les tailles. Cela permet de protéger les plaies de votre arbre fruitier des différents champignons.

Prenez soin toujours de ramasser les feuilles mortes et de les brûler avant toute pulvérisation.

Quand mettre la bouillie bordelaise sur le poirier

Comme mentionné plus haut, la toute première pulvérisation bouillie bordelaise sur les poiriers a lieu à la fin de l’hiver ou au début du printemps. C’est, en effet, à cette période que se déroule le grand nettoyage au cours duquel les champignons en hivernage sont éliminés.

Ensuite, plus régulièrement, les pulvérisations reprennent dès le milieu du printemps lorsque la plupart des maladies se développent. En effet, toute maladie cryptogamique prolifère beaucoup plus dans un climat humide et chaud.

Les pulvérisations bouillie bordelaise se font sur toute la ramure, une à deux pulvérisations par application. Elles doivent être espacées d’au moins quinze jours, s’il n’y a pas de pluie. En cas de pluie, il est impératif de faire un nouveau traitement dès que le soleil est de retour pour éviter que l’humidité favorise le développement des spores.

Retour haut de page