Sommaire

Partager l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Tout ce qu’il faut savoir sur le métier de maçon couvreur !

Un couvreur maçon en train de réaliser un mur en brique

Dans un chantier, un maçon couvreur a un rôle essentiel et sans lui, on ne serait pas à l’abri de la chaleur, de la pluie, du froid, etc. Ces artisans s’occupent exclusivement de l’isolation de la toiture. Le couvreur est appelé l’homme des toits, il a recours à des procédés et des techniques qui nécessitent de la force et de l’intelligence pou faire un bon plan.

C’est un métier à forte demande et pour y accéder, il faut faire une formation sans bac ou poursuivre 2 ans d’études après le bac. Si vous êtes intéressé par ce métier et que vous voulez en savoir plus, suivez-nous.

Les différentes missions d’un maçon couvreur

Le couvreur est avant tout un technicien, un spécialiste dans les procédés de couverture. Il s’occupe non seulement de poser la couverture, mais aussi de l’entretenir afin qu’elle dure autant que possible dans le temps et la réparer quand il le faut. Il travaille avec beaucoup de matériaux :

  • Les tuiles,
  • l’ardoise,
  • la tôle,
  • le zinc,
  • des bardeaux et des bitumes.

Vous l’aurez compris, la liste est interminable et chaque matériau nécessite des techniques différentes les unes des autres. C’est un métier qui correspond aux personnes qui aiment travailler à l’extérieur et chez qui ça ne pose aucun problème de travailler en hauteur, et il y a beaucoup de choses à faire dans ce travail :

Quand c’est du neuf, ça représente un gros défi. Il y a plusieurs choses à vérifier avant, comme le moyen d’évacuation des eaux pluviales. C’est un métier indispensable dans l’habitation, c’est le premier élément qui va protéger la bâtisse, il y a des notions d’isolation, d’étanchéité, mais aussi une notion d’esthétique à des degrés divers selon la région.

En termes de demande, il y a plus de rénovation et d’entretien à faire que de pose, en d’autres termes et en règle générale, vous serez plus souvent appelés pour cela. Voici les différentes prestations que propose un couvreur : pose des matériaux, rénovation, réparation et entretien de la toiture avec un antimousse par exemple, finition et pose des accessoires de toiture.

Pour cela, le couvreur doit avoir des compétences dans la géométrie, la connaissance de tous les matériaux, leurs avantages et inconvénients, et toutes les techniques de pose et de connaître leurs indications et contre-indications afin de choisir celle adaptée à la situation, mais il doit aussi connaître la soudure et savoir couper, avoir le sens de l’équilibre et des responsabilités.

D’abord, il y a l’ossature du toit qui est fixée, ensuite, le couvreur va ajouter des liteaux qui auront pour but de supporter les éléments de couverture. Avant, la couverture était faite à base de matières végétales, comme les feuilles de palmiers. Ensuite, il y a eu l’apparition des ardoises et maintenant, des pierres artificielles, dans le but d’avoir de meilleures propriétés.

Les risques auxquels sont exposés les maçons couvreurs

Le coût humain, mais aussi financier dû aux accidents de travail et des maladies professionnelles est très élevé, mais il y a toujours un moyen de les éviter ou du moins de retarder au maximum leur apparition, avec des mesures préventives.
Le risque principal est la chute de hauteur, la majorité des décès sont liés aux chutes et les conséquences peuvent s’avérer très graves. C’est un métier qui présente de nombreuses situations à risque.
Les autres risques sont les chutes de plain-pied, bien qu’elles semblent moins dangereuse, elles provoquent des incapacités qui peuvent être indélébiles et nécessitent une grande vigilance de la part des travailleurs, surtout quand le sol est humide, lors de conditions météorologiques défavorables, mais aussi le port de charge et de matériaux lourds.
Le bruit est dû aux machines et aux engins qui sont très bruyants, ce qui expose les travailleurs aux nuisances sonores.

Le métier de couvreur se déroule à l’extérieur et l’exposition à la chaleur est inévitable, ce qui a des effets sur la santé, comme la rougeur, des maux de tête, des crampes, la déshydratation…

Les vibrations sont un autre risque qu’encourent les travailleurs à cause des machines percutantes, comme les marteaux et les retropercutantes, les perforateurs, ce qui peut provoquer des douleurs articulaires. Cela dépend aussi de plusieurs critères, comme la durée d’exposition, le type de matériel utilisé et la fréquence des frappes.

Pour éviter d’avoir ce genre de problème, il est préférable d’utiliser des outils ergonomiques et maintenir au maximum les machines en bon état, car plus elles s’usent et plus leur rendu est médiocre, ce qui in fine se répercute sur la qualité de travail et la sécurité.

Retour haut de page