Sommaire

Partager l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Moniliose : lutter naturellement contre son apparition avec la bouillie bordelaise

Moniliose, une maladie cryptogamique

Très répandue et particulièrement redoutable dans les vergers, la moniliose est une maladie cryptogamique capable de ravager toute une récolte en faisant pourrir les fruits. En raison de son caractère redoutable, il est grandement conseillé à tous les jardiniers de traiter préventivement leur plantation contre ce fléau.

Au nombre des traitements qui existent, la bouillie bordelaise est un produit efficace en vue de lutter naturellement contre l’apparition de moniliose dans les plantations.

Tout savoir sur la moniliose et sur les moyens naturels de lutte contre son apparition.

☠️Description de la moniliose ?

La monilose du cerisier - maladie

Encore connue sous le nom de pourriture des fruits, la moniliose est une maladie cryptogamique qui attaque principalement les arbres fruitiers. Particulièrement ravageuse, la moniliose peut occasionner la perte de toute une récolte des plantations de votre verger si aucun traitement n’est apporté aux arbres attaqués. En effet, cette maladie cible les fruits et les fait rapidement pourrir. C’est pour cela qu’elle est surnommée pourriture des fruits.

Le champignon responsable de la moniliose s’attaque principalement au fruit, mais aussi aux feuilles, aux rameaux et aux branches de la plupart des arbres fruitiers. Ce champignon est capable d’hiverner à l’intérieur des arbres et se transmet facilement par les insectes ou même par le vent. La moniliose est ainsi une maladie très contagieuse.

Il existe deux différents champignons causant la moniliose. Ainsi, les fruits à pépins sont attaqués par la Monilia fructigena, et les fruits à noyau, quant à eux, sont attaqués par la Monilia laxa.

Bien que la moniliose entraîne la perte des récoltes en causant la pourriture des fruits, elle ne conduit pas, heureusement, à la mort des arbres et arbustes qu’elle attaque. Elle entraîne, par contre, la réduction, voire la destruction complète des récoltes.

À côté de la moniliose, les arbres fruitiers sont aussi attaqués par le botrytis, encore connu sous le nom de pourriture grise.   

Comment reconnaître la moniliose ?

La monoliose sur une prune
Crédit : gamm vert – Des prunes inféctées par la monoliose

Les premiers symptômes de la moniliose se reconnaissent par des taches brun clair qui apparaissent sur les fruits. Par la suite, les taches grandissent, provoquant un ramollissement des fruits au passage, pour se répandre sur tout le fruit. À la fin, la moniliose contamine l’ensemble des fruits qui vont, en un premier plan, flétrir pour enfin pourrir.

Ces fruits pourris dans l’arbre prennent une teinte grisâtre et d’aspect granuleux et restent accrochés sur l’arbre si l’on ne les fait pas tomber. Ainsi, il faudra vite s’en débarrasser et les brûler afin de complètement les détruire.

Quand apparaît la moniliose ?

L’apparition de la moniliose, à l’instar de toutes les maladies cryptogamiques des plantes, est favorisée par de fortes températures qui sont succédées par des épisodes orageux. En effet, ces phénomènes entraînent une forte humidité et des épisodes de chaleur, propices à la propagation de la moniliose. Les épisodes de chaleur sont considérés comme tels dès lors que le mercure monte aux alentours de 20 à 25 °C.

Besoin d’un pulvérisateur à dos ?

Retrouvez dès maintenant notre guide pour choisir votre pulvérisateur à dos au meilleur prix.

Ainsi, c’est au début du printemps et dans un climat humide que l’apparition des champignons responsables de la moniliose se fait généralement. Mais aussi, la moniliose apparaît vers le début de l’automne, lorsque la chaleur estivale est encore ambiante, mais les premières averses fréquentes.

Quels sont les végétaux susceptibles d’attraper la moniliose ?

Monoliose sur une pêche
Une pêche est ici infectée par la moniliose

La moniliose est une maladie cryptogamique qui touche la plupart des arbres fruitiers. Mais certaines variétés d’arbres sont plus sensibles au champignon à la base de cette maladie.

Il s’agit notamment des arbres produisant des fruits à noyau comme l’abricotier, le prunier et le cerisier. De même, certains arbres produisant des fruits à pépins sont particulièrement sensibles à la moniliose. En effet, il n’est pas rare de trouver des cas de pourriture de fruits parmi les pommiers et les poiriers.

Qu’est-ce qui provoque la moniliose ?

Avoir une parfaite connaissance des facteurs favorisant la propagation de la pourriture des fruits est un préalable pour bien lutter contre son apparition. Il faut retenir que comme toute maladie cryptogamique des plantes, la moniliose est provoquée par des champignons qui parasitent les fruits.

Mais aussi, les conditions climatiques sont des facteurs qui provoquent l’apparition de cette maladie. En effet, comme mentionné plus haut, la moniliose, tout comme l’oïdium, le mildiou ou la tavelure, est favorisée par un climat humide et des températures élevées.

Enfin, les spores de ce champignon sont capables d’hiverner à l’intérieur des arbres. En conséquence, les tailles trop sévères laissées sans traitement peuvent occasionner l’apparition de moniliose dans votre verger.

Pourquoi la bouillie bordelaise prévient efficacement contre l’apparition de la moniliose ?

Crédit : Binette & Jardin

La bouillie bordelaise est, depuis longtemps, utilisée dans l’agriculture afin de lutter contre un grand nombre de maladies des plantes. Fongicide polyvalent, il est particulièrement efficace pour neutraliser les spores des champignons en bloquant leur reproduction. La bouillie bordelaise est ainsi un produit très efficace dans un traitement préventif contre la moniliose, mais aussi le mildiou et l’oïdium.

Composée d’un mélange d’eau, de sulfate de cuivre et de chaux, la bouillie bordelaise est autorisée dans l’agriculture biologique. Elle représente une solution efficace, en raison de la présence de sulfate cuivre contre la moniliose grâce à son action neutralisant contre le développement des spores du champignon responsable. Traiter le verger avec bouillie bordelaise est vivement recommandé comme traitement contre la moniliose du pommier ou du cerisier.

Tous les secrets de la bouillie bordelaise

Nous avons créer pour vous le guide ultime de la bouillie bordelaise : utilisation, dosage, equipement, danger, type de plantation, efficacité.

En revanche, en raison du cuivre entrant dans la composition de la bouillie bordelaise, cette solution ne doit pas excéder une concentration de 6 kg par hectare et par an. En effet, le cuivre est un métal lourd qui appauvrit les sols. Appliquez bouillie bordelaise en conséquence en n’excédant pas les doses pour éviter une trop grande concentration de sulfate cuivre dans vos plantations.

⚙️Comment traiter la moniliose avec la bouillie bordelaise ?

Traiter la courgette à l'aide d'un pulverisateur

L’utilisation de la bouillie bordelaise est un moyen de traiter, à titre préventif, la moniliose. En conséquence, appliquez bouillie bordelaise juste dès la fin de l’automne, après la chute des feuilles. L’application se fait par pulvérisation sur le feuillage des arbres fruitiers. Pour les arbres en hauteur, vous pourrez vous aider d’un pulvérisateur à dos afin de vous assurer de bien pulvériser la bouillie bordelaise sur l’arbre.

Ensuite, dès le printemps, appliquez la bouillie bordelaise contre la moniliose chaque quinzaine, en respectant deux à trois pulvérisations par application. Les applications de bouillie bordelaise doivent cesser au moins un mois avant les récoltes.

Aussi, pour éviter que les spores entrent en hibernation dans les arbres fruitiers, l’application de bouillie bordelaise doit se faire en début d’hiver, juste après les tailles. Cela permettra de protéger les blessures des attaques des ravageurs. Appliquez le mélange cuivre chaux pour protéger les jeunes pousses et les bourgeons.  

Toutefois, éviter d’appliquer la bouillie bordelaise durant la floraison, car le risque de coulure est plus grand. Puisque le sulfate cuivre est une substance assez toxique, il est important d’éviter d’appliquer la bouillie bordelaise en excès, même si elle est autorisée dans l’agriculture biologique. En conséquence, lorsque vous appliquez bouillie bordelaise verger en excès, vous risquez d’abîmer vos sols et de tuer vos arbres.

Pour ce faire, l’utilisation de bouillie bordelaise ne doit pas être excessive dans votre verger afin de préserver votre plantation contre la moniliose. Si la bouillie bordelaise est autorisée dans l’agriculture biologique, il n’en demeure pas moins un mélange assez toxique. En effet, cette poudre bleue est un mélange de chaux et de sulfate de cuivre qui peut s’avérer particulièrement néfaste pour les arbres que vous traitez.

Au-delà de la bouillie bordelaise, il existe d’autres solutions bien naturelles et efficaces pour lutter contre l’apparition de la moniliose dans votre verger.

Les meilleures ventes de bouillie bordelaise

♻️Autres solutions naturelles pour prévenir l’apparition de la moniliose

En guise de traitement préventif contre l’apparition de la moniliose dans votre jardin, il est vivement recommandé de planter les plants des arbres de façon à avoir un espacement. Aussi, songez à y apporter une bonne aération afin d’éviter les contaminations par les airs.

En effet, à l’instar de nombre de champignons, celui responsable de la moniliose se propage très facilement de plant en plant grâce au vent. Ainsi, lorsque les pieds de vos arbres font un trop grand rapprochement, ils peuvent rapidement être contaminés par des arbres malades.

Prenez également soin d’éviter des arrosages trop fréquents, au risque de créer une forte humidité dans l’environnement immédiat des arbres traités. En outre, ramassez régulièrement les fruits tombés au sol, ne les laissez pas pourrir sur place.

Il existe des solutions efficaces en vue d’un traitement contre le développement des spores des champignons responsables de la moniliose dans votre verger. En effet, pulvérisez du purin de prêle au printemps surtout. Cela vous permettra de garder vos vergers à l’abri de moniliose. Le purin de prêle protège également vos arbres des autres attaques de parasites ravageurs et champignons comme la cloque du pêcher, la tavelure et même l’œil de paon.

Les traitements curatifs sont particulièrement radicaux et consistent en l’arrachage des pousses de fruits et branches affectés. Ensuite, il vous faudra les brûler. Pour éviter la propagation de la maladie, vous devez impérativement procéder à un paillage du sol. Enfin, vous pourrez traiter les parties infectées avec du bicarbonate de sodium si l’invasion n’est pas trop avancée.

Retour haut de page