Sommaire

Partager l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Oïdium : lutter naturellement contre son apparition avec la bouillie bordelaise

Maladie cryptogamique Oïdium

Encore appelé maladie du blanc ou pourriture blanche, l’oïdium est un terme générique attribué à une série de maladies cryptogamiques des plantes. Cette maladie est causée par des champignons de la famille des érysiphacées. Il s’agit de champignons parasites causant des épiphyties sur un grand nombre de plantes cultivées.

Ainsi, l’oïdium est une maladie des plantes connue des jardiniers, des agriculteurs et même des pépiniéristes, car elle ne s’attaque pas uniquement aux cultures de jardin et du potager. Également, la pourriture blanche s’attaque aux arbres fruitiers tels que le pommier et le cognassier.

Heureusement, il existe des moyens pour lutter naturellement contre l’oïdium dans le jardin et les vergers. Parmi ceux-là, il y a la bouillie bordelaise qui se présente comme l’un des moyens les plus efficaces pour lutter naturellement contre l’apparition de l’oïdium.

Notre guide explicatif sur comment lutter contre l’apparition de l’oïdium avec de la bouillie bordelaise.

☠️Description de l’oïdium ?

Oîdium présent sur une vigne

Faisant partie des maladies cryptogamiques des plantes les plus connues des jardiniers, l’oïdium est causé par des champignons parasites de la famille des Érysiphacées. Il s’agit de champignons ascomycètes comprenant près d’une centaine d’espèces, dont l’euoidium reginae.

Ces différents champignons attaquent une grande variété de plantes, les recouvrant, dès le début de l’invasion, d’une substance poudreuse blanche, ce qui lui vaut le nom de pourriture blanche. Ensuite, en se propageant, l’oïdium crée des suçoirs à l’intérieur du tissu végétal, au niveau des feuilles et des fruits, pour se nourrir des nutriments de la plante touchée. Ainsi, le développement de l’espèce est bloqué, causant, à la longue, la mort des plants.

Bien que l’oïdium soit une maladie qui touche les plantes du jardin et du potager, différentes autres maladies attaquent vos cultures. Il s’agit notamment du mildiou, de la moniliose ou même de la cloque du pêcher.

Comment reconnaître l’oïdium

Oïdium présent sur feuille de vigne

Doté d’une phase d’incubation assez courte, l’oïdium est une maladie qui se développe très rapidement. En effet, les premiers symptômes de la pourriture blanche se traduisent par l’apparition d’une sorte de poudre blanchâtre sur la partie supérieure des feuilles ou même des fruits. Touchant souvent les jeunes feuillages, la maladie du blanc entraîne, par la suite, la déformation des feuilles, les faisant se gondoler.

C’est alors que le filament mycélien des champignons se développe, formant des touffes blanches, virant rapidement au gris. Ces touffes s’étendent alors très rapidement, en disséminant les spores, sur toute la plante contaminée.

Besoin d’un pulvérisateur à dos ?

Retrouvez dès maintenant notre guide pour choisir votre pulvérisateur à dos au meilleur prix.

Lorsque aucun traitement n’est apporté, l’oïdium cause la mort des plantes potagères et de jardin. Aussi, la maladie entraîne l’arrêt du développement des arbres fruitiers, ce qui entrave dangereusement les récoltes. Il est également important de vite apporter un traitement en cas d’invasion d’oïdium, car cette maladie se propage très rapidement et peut attaquer les autres plantes du jardin et le potager.

Quand apparaît l’oïdium ?

L’oïdium est une maladie cryptogamique des plantes dont la prolifération est facilitée par les climats chauds associés à une forte humidité. Ainsi, il y a plus de chances de voir apparaître l’oïdium en milieu de printemps, vers avril et mai. En effet, à cette période, les températures remontent rapidement tandis que l’humidité liée à la fin de l’hiver est toujours présente.  

Quels sont les végétaux susceptibles d’attraper l’oïdium ?

La quasi-totalité des plantes potagères et de jardin est susceptible d’être touchée par l’oïdium. Mais il est important de souligner que les espèces les plus sensibles sont notamment la vigne, les cucurbitacées (surtout en fin de saison), la tomate et les rosiers. Également, les arbres fruitiers tels que les pommiers, les cerisiers, les abricotiers et les pêchers sont particulièrement sensibles à la pourriture blanche.

Qu’est-ce qui provoque l’oïdium ?

Étant une maladie cryptogamique des plantes, l’oïdium est causé par les spores d’un champignon, en l’occurrence les champignons de la famille des érysiphacées.

Si les champignons sont les principaux vecteurs de l’oïdium, le climat ambiant est un facteur favorisant son apparition. En effet, les ambiances relativement confinées, combinées à une température de l’ordre de 15 °C et une forte hygrométrie, sont des facteurs qui provoquent l’apparition de l’oïdium.

Ainsi, dès l’automne, la température ambiante favorise l’apparition de feutrage blanchâtre sur le feuillage de vos cultures.

Pourquoi la bouillie bordelaise prévient efficacement contre l’apparition de l’oïdium ?

Utilisée depuis très longtemps dans l’agriculture, la bouillie bordelaise est un fongicide polyvalent efficace dans le traitement préventif des maladies de la plante.  

Ce produit est un mélange d’eau, de chaux et de sulfate de cuivre. Son efficacité contre la pourriture blanche notamment et sa composition naturelle fait que la bouillie bordelaise est autorisée dans l’agriculture biologique.

En plus d’être un fongicide efficace, cette alliance sulfate cuivre chaux est un bactériostatique et un algicide particulièrement puissant pour lutter contre maladies bactériennes des plantes et les algues.

Tous les secrets de la bouillie bordelaise

Nous avons créer pour vous le guide ultime de la bouillie bordelaise : utilisation, dosage, equipement, danger, type de plantation, efficacité.

Le traitement jardin bouillie bordelaise est ainsi hautement conseillé comme solution sur tomates, vignes, oliviers, fraisiers, courgettes et arbres fruitiers. L’utilisation de bouillie bordelaise est ainsi un traitement efficace pour combattre l’oïdium, mais aussi la moniliose, le mildiou, la tavelure, le chancre et même la cloque du pêcher.

Toutefois, en raison des différents risques liés à l’utilisation de cuivre dans la terre et les sols, la concentration de bouillie bordelaise ne doit pas excéder 6 kg/ha par an. En effet, le cuivre est un métal lourd causant un appauvrissement des sols, et entrant dans la composition bouillie bordelaise. Utilisez la bouillie bordelaise avec précaution pour éviter une pollution du sol.

⚙️Comment prévenir l’apparition de l’oïdium avec la bouillie bordelaise ?

Une femme pulvérise de la bouillie bordelaise à l'aide d'un pulvérisateur à dos
Une femme pulvérise de la bouillie bordelaise à l’aide d’un pulvérisateur à dos

La bouillie bordelaise est un traitement à titre préventif contre l’oïdium sur les cultures vivrières, de potager et de jardin. Ainsi, appliquez bouillie bordelaise sur pomme terre, tomate et surtout vigne afin d’éviter l’apparition de l’oïdium sur vos cultures. La pulvérisation de ce fongicide doit se faire toutes les deux semaines dès le milieu du printemps et s’achever peu avant la saison des récoltes.

Les arbres fruitiers comme le cerisier, en revanche, doivent recevoir une première pulvérisation de bouillie bordelaise dès la fin de l’automne, peu avant la chute des feuilles. En effet, il est important de s’assurer d’éliminer les spores avant qu’ils atteignent le sol et survivent après hibernation. À la fin de l’hiver, appliquez la bouillie bordelaise juste après la taille afin de protéger les blessures des attaques de champignons, parasites et ravageurs.

Pour traiter vos plantes avec la bouillie bordelaise, pulvérisez le produit de sorte que le nuage recouvre le feuillage une à deux fois par application. Il est important de procéder à une nouvelle pulvérisation les lendemains de journées orageuses, lorsque la chaleur se fera plus pressante.

Toutefois, il faudra éviter de pulvériser bouillie bordelaise jardin durant la saison de floraison afin d’éviter au maximum les risques de coulure. Évitez également l’excès de bouillie bordelaise au pied de vos plantations, au risque de les abîmer, voire de les tuer.

Enfin, pour le cas particulier des légumes et autres cultures comestibles, il faut impérativement arrêter d’utiliser la bouillie bordelaise au moins un mois avant les récoltes. Les substrats de sulfate cuivre pourraient, en effet, avoir des risques sanitaires en cas d’ingestion. En tout état de cause, il est vivement recommandé de rincer abondamment les produits traités avec de l’eau claire avant leur consommation.

Ainsi, l’excès de l’utilisation de bouillie bordelaise peut s’avérer néfaste pour vos sols et cultures lorsque le fongicide est employé pour lutter contre l’oïdium. En effet, même si elle est autorisée dans l’agriculture biologique, l’excès de bouillie bordelaise peut s’avérer néfaste pour les sols à cause de l’excès de cuivre.

Les meilleures ventes de bouillie bordelaise

♻️Autres solutions naturelles pour prévenir l’apparition de l’oïdium

Au-delà de la bouillie bordelaise, il existe d’autres solutions naturelles également efficaces pour lutter contre l’apparition de l’oïdium dans les jardins, vergers et potagers.

En effet, en vue d’apporter un traitement préventif contre l’apparition de l’oïdium, choisissez, au moment de l’achat de pépinière, des variétés qui résistent à l’oïdium. Prenez ensuite soin de les installer dans un espace aéré, bien dégagé et non confiné, afin de leur permettre d’être bien espacées. Cela leur permettra de bénéficier d’une circulation de l’air adéquate et d’éviter les contaminations des pieds sains.

À côté, évitez de trop arroser les plantes et procédez à un paillage au niveau des pieds. Évitez également de tailler trop sévèrement les branches, au risque de stimuler le développement de jeunes pousses plus sensibles à l’oïdium.

Enfin, le purin d’ortie ou même le purin de prêle dilué à 10 % peut être pulvérisé sur vos plantes comme traitement curatif dès les premiers signes d’attaques d’oïdium.

FAQ

Quelle est la différence entre l’oïdium et le mildiou ?

La différence majeure entre le mildiou et l’oïdium réside principalement dans leurs symptômes respectifs et dans les champignons qui en sont responsables.

En effet, l’oïdium est une maladie causée par les champignons de la famille des érysiphacées, tandis que le mildiou est causé par le Phytophtora infestans. Ce dernier est un champignon vivant dans le tissu végétal.

Par ailleurs, l’oïdium se présente sous la forme d’un duvet blanchâtre recouvrant le feuillage et les fruits, alors que le mildiou est caractérisé par l’apparition de taches jaunâtres ou brunes.

Retour haut de page