Sommaire

Partager l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Bouillie bordelaise : tous les secrets de cette recette bien Française

La bouillie bordelaise est une substance bleutée lié au sulfate de cuivre

Composé naturel polyvalent très longtemps utilisé pour lutter contre plusieurs maladies des plants de jardin et du potager, la bouillie bordelaise est efficace, même dans le verger.

Elle se compose de sulfate de cuivre et de chaux et est autorisée dans l’agriculture biologique. Elle se présente ainsi comme un moyen efficace et naturel pour lutter contre les maladies cryptogamiques des plantes.

🌱 Présentation générale de la bouillie bordelaise

La première apparition de cette poudre turquoise remonte au 19e siècle et son utilisation s’est vite répandue au fil des ans. L’alliance sulfate cuivre et chaux s’est, en effet, vite avérée efficace dans le traitement des affections dues aux champignons et autres ravageurs. Elle a l’aspect d’une poudre bleue, due au cuivre qui la compose.

La découverte de la bouillie bordelaise

Un vignoble bien traité
La bouillie bordelaise a d’abord été inventé pour réduire les maladies cryptogamiques des vignes

L’histoire de ce produit est étroitement liée à celle des cultures de la vigne, d’où le nom qu’il porte qui fait référence à la capitale mondiale du vin. En effet, c’est en 1878, dans la région du sud-ouest de la France, qu’un nouveau type de moisissure a fait son apparition. Il agressait les feuilles de vigne et les raisins.

Pour la première fois, le mildiou a été identifié. Causé par un champignon parasite venu des États-Unis au début des années 1800, il s’est avéré particulièrement ravageur sur les plantations de vignes. Dans les conditions idéales à la prolifération de son champignon, cette maladie cryptogamique détruisait même toute une récolte.

Il a été, par la suite, découvert que les spores du champignon responsable, qui se développent à cause de l’eau de certains puits. Particularité de ces derniers, leurs pompes étaient recouvertes de cuivre. De plus, les viticulteurs ont constaté que le mal ne se propageait pas dans les plantations où ils avaient propagé du sulfate de cuivre pour éviter le vol de raisins.

De ces deux constats, il a vite été conclu que ce matériau avait un effet protecteur contre le mildiou des vignes.

Évolution du fongicide

Par la suite, de nombreuses expériences ont été menées pour trouver le moyen le plus efficace avec le cuivre pour le traitement contre les différentes pathologies des plantes. Il a été élaboré tour à tour des traitements d’hydroxyde de cuivre, d’oxychlorure de cuivre et même d’oxydes cuivreux testés dans les plantations de grands seigneurs terriens du Médoc.

Besoin d’un pulvérisateur à dos ?

Retrouvez dès maintenant notre guide pour choisir votre pulvérisateur à dos au meilleur prix.

Ce n’est qu’en 1886 que le problème de mildiou a été jugulé avec l’élaboration d’un mélange stable de sulfate de cuivre et de chaux vive. Le composé tel que nous le connaissons aujourd’hui venait d’être inventé.

Composition

De nos jours, cette poudre turquoise est obtenue en mélangeant du sulfate de cuivre hydraté à de la chaux éteinte. En termes clairs, pour la préparer, il faut essentiellement la combinaison eau, cuivre, chaux. Cette préparation peut se faire de façon artisanale (voir plus bas dans l’article pour la recette complète de fabrication).

Utilisation de nos jours

Aujourd’hui, c’est également utilisé dans l’agriculture bio comme algicide, grâce à ses actions bactériostatiques. En effet, dans l’agriculture biologique, on s’en sert pour le traitement d’attaques des plants d’origine bactérienne.

Toutefois, depuis 2006, le traitement avec cet algicide n’est autorisé dans l’agriculture bio qu’en quantité de 6kg/ha l’an. Cette restriction vise à éviter la pollution des sols en raison de l’action du cuivre.

Elle est utilisée comme traitement pour prévenir les affections des plantes comme le mildiou, la tavelure, la cloque du pêcher et sur différentes variétés de plantes, dont les tomates, et les pommes terre. En dehors des plants du jardin, elle est excellente dans le potager et le verger pour produire des fruits sains et bio. Enfin, elle est également utilisée comme traitement sur les arbres fruitiers.

🦠Les maladies traitées par la bouillie bordelaise

Il est important de souligner que les traitements sont purement préventifs. De plus, ils agissent contre toutes les affections cryptogamiques des végétaux. À titre curatif, les jardiniers pourront l’utiliser pour ralentir la propagation de la maladie dans leurs cultures.

Le mildiou

Des plants de tomates ravagés par le Mildiou
Des tomates ravagées par le mildiou

Nom donné à un certain nombre de troubles cryptogamiques causés par le Phytophthora infestans, le mildiou est le principal ennemi des tomates et de la vigne. Cette maladie cryptogamique des plants, bien connue des jardiniers, se développe le plus souvent dans un climat chaud et humide. En fin d’automne, les spores du champignon responsable hivernent dans les sols pour survivre au grand froid de l’hiver et reprennent leur développement dès l’arrivée du printemps. Le mildiou de la tomate est capable de ravager et détruire une récolte entière.

Il est reconnaissable par les taches brunes qui apparaissent sur le dessus des feuilles, tandis que le dessous se recouvre d’une pellicule poudreuse blanchâtre. Par la suite, les taches atteignent les fruits et les rendent impropres à la consommation.

L’oïdium

Oïdium présent sur une vigne
Des traces blanches sur le raisin indiquent une vigne infectée par l’oïdium

Les plants touchés par l’oïdium voient leurs feuilles se recouvrir d’une poudre blanche. Ensuite, la maladie se propage sur les tiges et les fleurs. L’oïdium entraîne le dessèchement et la chute des feuilles lorsqu’elle n’est pas vite prise en charge.

La moniliose

La monilose du cerisier - maladie
Des champignons blancs sur le fruit indiquent la présence de la moniliose

Encore appelée pourriture des fruits, la moniliose est une maladie des arbres fruitiers qui fait de graves ravages dans le verger. Elle s’attaque directement aux fruits et les fait pourrir sur l’arbre, d’où son nom de pourriture des fruits. La moniliose est une maladie dont il est difficile de venir à bout, et le traitement doit commencer dès la chute des feuilles et des fruits, au risque de perdre toute la récolte.

Les autres maladies cryptogamiques traitées par cette solution

Que ce soit dans un jardin, dans un potager ou dans le verger, cet antifongique est utilisé pour lutter contre différents traumatismes des végétaux tels que la cloque du pêcher, la tavelure, le chancre, la fumagine. De même, le mélange sulfate et cuivre est efficace contre la gommose et l’oryneum (encore appelé criblure), surtout concernant les arbres à noyau et les bactéries.

Les maladies qui ne peuvent pas être traitées par la bouillie bordelaise

Des pucerons sur une feuille de ceriser
Les cochenilles ou pucerons ne peuvent être éliminés avec de la bouillie bordelaise

Ce composé est un anticryptogamique qui empêche le développement des spores des champignons. Il agit en revanche faiblement sur les insectes et parasites ravageurs des plants comme les cochenilles et les pucerons.

♻️Les différentes bouillies bordelaises

Il existe sur le marché différents types de ce produit.

La bouillie bordelaise bleutée

C’est le type le plus répandu dans le commerce. Elle se présente sous forme poudreuse, de couleur bleue, voire turquoise, disponible sous divers conditionnements. Les principales marques commercialisant la variante bleutée sont Solabiol, Fertiligene et Biotop.

La bouillie bordelaise incolore

À côté du type bleuté grandement répandu sur le marché, il est également commercialisé un type complètement incolore. Cette forme est composée de cuivre et d’hydroxyde de cuivre et est utilisée en tant que substance naturelle du jardinier pour le traitement contre cloque, tavelure du pommier.

De même, elle est efficace sur un grand nombre de plants fruitiers comme potagers tels que les vignes et les rosiers. Entièrement incolore, ce type apporte une bonne protection sur les arbres fruitiers, les légumes et les treilles sans occasionner les salissures bleutées sur les murs.

Les marques commercialisant principalement le type incolore sont : Solabiol, fertiligene et Biotop.

⚙️Comment utiliser la bouillie bordelaise ?

Les traitements avec cette solution se font par pulvérisation directe sur la plante à traiter. Toutefois, les différents modes pour pulvériser le mélange se font en fonction des végétaux.

Potager (fruits et légumes)

Les maladies cryptogamiques des fruits et légumes sont favorisées par un climat chaud et humide. En conséquence, le produit doit commencer à être pulvérisé par le jardinier dès le début du printemps lorsque les températures commencent par monter avec de grands épisodes orageux.

Ainsi, c’est entre avril et mai que vous devez penser à protéger les cultures de votre potager et les végétaux de jardin. Appliquez-la donc toutes les deux semaines et arrêtez l’application au moins un mois avant les récoltes.

Son utilisation dans le potager est particulièrement conseillée pour les produits fortement économiques comme la tomate, les pommes de terre et la courgette.

Verger

L’application sur les arbres fruitiers devra débuter juste après la taille, c’est-à-dire de préférence au début du mois de février. Pulvérisez toutes les deux semaines, en faisant deux et trois applications par pulvérisation. Prenez soin de commencer le traitement avant la pousse des premiers bourgeons.

Il est à fortement éviter de pulvériser en période de floraison, au risque de causer des coulures. Aussi, le sulfate de cuivre étant une substance relativement toxique, bien qu’utilisée dans l’agriculture bio, il faudrait éviter le surdosage. Respectez environ une dose de 12 g/litre d’eau pour éviter un appauvrissement de votre sol.

Dans le verger, elle est utilisée pour protéger, entre autres, le cerisier, la vigne et l’olivier.

Plantes

La bouillie bordelaise s’applique sur les plantes décoratives comme le rosier et le laurier rose à titre préventif dès l’automne, à la chute des feuilles. L’application du fongicide doit être reprise en fin d’hiver, c’est-à-dire tout juste après les tailles. Cette nouvelle pulvérisation a pour principal objectif de protéger les plaies des plants des champignons.

Vous pourrez également ramasser et brûler les feuilles mortes avant le traitement. Ainsi, vous vous assurez d’éliminer tous les champignons de votre plantation.

Enfin, une dernière pulvérisation intervient à la fin de l’hiver ou au tout début du printemps, avant la pousse des premiers bourgeons. Il faut toujours pulvériser en journée sans pluie, deux à trois fois par jour et avec environ deux semaines d’intervalle.

🔫Quel pulvérisateur pour vaporiser efficacement l’antifongique ?

Tout d’abord, avant de pulvériser, il faut vous assurer que les conditions climatiques sont adéquates afin d’éviter les accidents. Cela permet également de bien traiter la zone à pulvériser. Ainsi, évitez de pulvériser les jours de pluie ou en période de grand vent afin d’éviter de disperser la substance vers d’autres zones.

Les pulvérisateurs à choisir dépendent grandement de la taille de votre plantation.

La pulvérisation sur de petits espaces

Un homme utilise un petit pulvérisateur à main pour traiter ses plantations

Lorsque vous disposez d’un jardin d’une petite superficie, il faut opter pour des pulvérisateurs à main ou des petits pulvérisateurs à dos pour faciliter votre évolution. Ce type de pulvérisateur est doté d’une lance reliée à un réservoir transportable qui vous permet de traiter tous les recoins de votre potager et jardin rapidement et efficacement.

De plus, il s’adapte parfaitement à n’importe quelle surface à traiter avec des jets modulables. Encore là, la lance vous aide à atteindre des plants situés le plus en hauteur, bien pratique pour jardiner.

Les meilleurs pulvérisateurs pour petits espaces

Les grandes plantations

Pour les grandes plantations, préférez un pulvérisateur à dos

Sur une grande plantation, il faut préférer des pulvérisateurs à dos de grande capacité. Ils permettent de rapidement parcourir la plantation, car ils contiennent une quantité suffisante sans avoir besoin constamment de les recharger.

Les meilleurs pulvérisateurs à dos pour grands espaces

⚠️Précautions à prendre

Il s’agit d’un fongicide et d’un algicide, bien qu’autorisé dans l’agriculture biologique, assez toxique. En conséquence, il doit être tenu hors de la portée des enfants.

Également, il faudrait éviter son surdosage pour ne pas détruire le sol de votre jardin. La dose limite dans le sol autorisé est de 6 kg/ha par an. À échelle de jardin, ce dosage équivaut à 6 g pour 10 m2. Aussi, en fonction de la maladie cryptogamique, le dosage de la préparation doit osciller entre 6 et 25 mg par litre d’eau.

Enfin, puisqu’il s’agit d’un produit assez nocif pour les yeux, les muqueuses et la peau, il est important de porter des équipements de protection personnelle comme des gants, des lunettes de protection et surtout un masque.

Equipement de base

Les gants

Il est conseillé de jardiner en portant des gants en nitrile ou en latex étanche lorsqu’il s’agit de manipuler les produits potentiellement toxiques. Également, si le gant présente de longues manches, cela constitue une protection complémentaire idéale.

Le masque

En ce qui concerne les protections du visage du jardinier, vous pourrez opter pour un masque du type P3. Ce genre de masque de protection pour jardinier permet de filtrer l’air empêchant ainsi tout élément nocif de traverser le tissu.

🧪Fabriquer sa bouillie bordelaise maison

Si elle est largement vendue dans le commerce, vous pouvez la fabriquer vous-même.

Le matériel nécessaire pour la préparation

Pour préparer à la maison votre solution, vous aurez besoin de :

  • Équipements de protection tels que des gants de ménages, des lunettes de protection et d’un masque ;
  • Deux seaux de 10 litres en plastique. Évitez rigoureusement les seaux en métal ;
  • Un pulvérisateur à pression ;
  • 100 g de sulfate de cuivre et 150 g de chaux éteinte ;
  • un bâton pour le mélange.

La préparation proprement dite

La recette bouillie bordelaise est assez simple et vous permet d’obtenir jusqu’à 5 litres de solution.

Commencez en portant votre équipement de protection afin d’éviter tout risque d’accident. Dans un premier seau, versez 3 litres d’eau, puis ajoutez la chaux éteinte et mélangez vigoureusement l’ensemble.

Ensuite, dans un second temps, versez deux litres d’eau et ajoutez le sulfate de cuivre. Puis, versez le contenu de premier dans celui-ci et mélangez encore. Laissez reposer environ 24 heures et votre antimycosique sera prêt à l’emploi.

FAQ

Est-ce que la bouillie bordelaise est un produit toxique ?

En dépit de son origine naturelle et de son utilisation dans l’agriculture bio, cet antifongique peut s’avérer toxique et néfaste tant pour l’homme que pour les plantations. Cela est principalement dû au sulfate de cuivre qu’elle renferme.

Les méfaits sur les plantations

Le recours excessif et systématique de cette préparation provoque une grande pollution du sol et peut tuer les plants par l’absorption du cuivre saturant le sol. Également, les espèces animales garantes de l’enrichissement des sols, telles que les vers de terre, se trouvent éliminées à cause de son utilisation excessive.

Ainsi, une quantité excessive de ce composé chimique détruit aussi bien les champignons souterrains que les vers contribuant à la vie des sols. C’est leur action qui crée, en effet, l’humus retenant l’eau en surface et assurant la qualité des sols.

Le danger pour l’homme

L’ingestion de la substance peut entraîner de graves troubles digestifs allant jusqu’aux lésions internes, pour les cas les plus graves. Par ailleurs, l’inhalation de la bouillie et son contact avec la peau et les yeux peuvent entraîner de vives irritations cutanées et des muqueuses.

Qu’est-ce qui peut remplacer la bouillie bordelaise ?

Il s’agit d’un procédé utilisé pour le traitement préventif des affections cryptogamiques des plants. Ainsi, les recettes de composition similaire ou à usage similaire peuvent être utilisées pour la remplacer. C’est notamment le cas du purin d’ortie, le purin de bardane, les mélanges à base de bicarbonate de soude et le savon noir.

Combien de bouillie bordelaise pour un litre d’eau ?

Le dosage autorisé pour un litre dépend, en grande partie, de la maladie à traiter et du type de plante traitée. Ainsi, pour la cloque du pêcher, il faut doser le produit à 25 g par litre d’eau. Le traitement de la tavelure des pommiers et poiriers se fait avec une solution dosée à 12 g par litre d’eau. Enfin, pour le mildiou de la vigne et de la pomme de terre, les dosages sont respectivement de 15 et 25 g par litre d’eau. Le traitement du mildiou de la tomate, quant à lui, est fait avec une solution dosée à 6 g par litre d’eau.

Combien de temps avant la pluie puis-je utiliser la bouillie bordelaise ?

La bouillie bordelaise est une substance de contact qui doit normalement être renouvelée à chaque quinzaine. Toutefois, en cas de précipitation supérieure à 5 mm, vous devez l’appliquer à nouveau pour éviter le développement des spores.

La bouillie bordelaise est-elle un produit bio ?

Il s’agit d’une recette naturelle, c’est-à-dire préparée avec des produits naturels. De plus, elle est autorisée dans l’agriculture biologique qui n’accepte que des intrants bio. En conséquence, on peut conclure qu’il s’agit d’un produit bio.

🏆 Les meilleures ventes de bouillie bordelaise

Retour haut de page